Défendez le droit d'asile !

Héberger les étrangers: non merci

Depuis quelques années, le département de l'Isère cumule les premiers prix. 1er prix du nombre de procédures "prioritaires" (54% des requérants ne sont pas admis au séjour pour la durée de l'examen de leur demande), 1er prix ex-aequo des entraves à l'accès au guichet de l'asile – le "nouveau dispositif" adopté en avril 2013 est loin de faire ses preuves: il fonctionne particulièrement bien pour encourager les demandeurs d'asile à fuir vers les départements voisins, notamment le Rhône. Et maintenant, 3ème prix des obstacles à l'accueil des étrangers dans l'hébergement d'urgence.

Lire la suite...

Cultivons-nous

Réforme du droit d'asile, naufrages en série en Méditerranée, manifestations à Calais, propos déplacés sur les Roms et "affaire Léonarda", la rentrée est agitée…Pour l'ADA, il s'agit encore et toujours de trouver une cohérence dans le dispositif local d'accueil des demandeurs d'asile – entre "préaccueil" de la préfecture, refus préfectoral de renouveler l'agrément de l'ADA pour la domiciliation des demandeurs primo-arrivants, missions prises en charge par la Plateforme, et effondrement du dispositif local d'hébergement. L'Observatoire de l'Asile en Isère – OASIS – piloté conjointement par l'ADA et la Cimade de Grenoble, trouve graduellement sa place: comprendre pour agir. Analyser et rassembler des informations pour alerter et aider collectivités locales et associations dans leur action.

Lire la suite...

La circulaire qui revient par la fenêtre

Ou : Comment réactiver des dispositifs illégaux pour justifier des mise-à-la-rue

Depuis début juin 2013, un vent de panique souffle sur les dispositifs d'hébergement d'urgence des demandeurs d'asile. Ces dispositifs, mis en œuvre par trois opérateurs conventionnés par l'Etat, accueillent environ 1500 personnes – aucun chiffre officiel n'est réellement rendu public.

Lire la suite...

Stop à la stigmatisation des populations ROMS

Nous, association ADA - Accueil Demandeurs d'Asile, du département de l'Isère, quelles que soient leurs origines, côtoyons quotidiennement des ressortissants de la communauté Rom originaires du Kosovo, de la Macédoine et de la Serbie.

Même si nous ne nous voilons pas la face sur les difficultés ponctuelles de relations de ces communautés avec la population autochtone, nous pouvons témoigner que, dans la grande majorité elles aspirent à une existence apaisée dans le respect des lois et coutumes de notre pays. Ces communautés comprennent, pour la plupart, des familles avec des enfants majoritairement scolarisés et qui souhaitent s’intégrer par le biais de leur cursus scolaire.

Les vexations subies en France et la nécessité pour elles de changer fréquemment de lieu d'hébergement rendent leur vie extrêmement difficile et incompatible avec leur volonté d'insertion. C'est pourquoi, nous avons été plus que choqués par les propos tenus par Monsieur le Ministre de l'Intérieur qui ne peuvent que renforcer les idées reçues contre une communauté par ailleurs rejetée dans son pays d'origine.

Ces propos, en contradiction avec la tradition d'accueil de notre pays et avec le ressenti de la majorité de la population, doivent être retirés pour éviter des tensions encore plus graves.

Nouvelles instructions pour l'hébergement d'urgence en Isère

ou comment, de politiques indigentes, on passe à l'abandon pur et simple
des populations en grande précarité

Démonstration en deux actes


Au début de l'été 2013, environ 500 personnes hébergées dans le dispositif d'hébergement d'urgence risquent d'être mises à la rue.

Acte I

Comment la préfecture de l'Isère fait de l'arithmétique pour éviter d'évoquer les populations affectées par ses décisions.

Lire la suite...

Vous êtes ici : Accueil Actualités Humeur et réflexions